les-ponts

RUPTURES

Exposition. Jeudi 10 mars – Samedi 30 avril 2011

Mathyeu Le Bal . – Robert Clévier, que pouvez-vous dire de votre travail aujourd’hui ?

R.C. – Peindre laisse sans voix, ni voie – curieux pour une discipline du regard. Au début comme partout autour de nous il y a des guerres de couleurs, de formes ; après le massacre des champs de signes et des guerres encore pour voir. Puis des harmoniques; et il se peut que le tableau tienne; s’il tient de ces harmoniques, je me tiens, un instant.

M.L.B. – Depuis quelque temps on note dans vos peintures une disparition de la représentation du corps. Quelle en est la signification ?

R.C. – J’ai cessé d’employer ces conventions, un discours acharné à faire parler la peinture, à obtenir qu’elle réponde, bref, qu’elle se suicide.

M.L.B. – Pour ceux qui ne seraient pas encore familiers de votre œuvre, qu’entendez-vous par les « conventions de la peinture »?

R.C. – J’aime voyager léger; la possibilité de bondir se présentera ; que ferai-je de la malle remplie de ces statues que vous nommez « disparition », « représentation » et « corps » ? Je cherche un pictural, le vivant, se déployant.

(Extrait de l’entretien réalisé avec Robert Clévier / Novembre 2010)

>voir le document presse

dessin-mine-de-plombencre-erotique


Galerie les Montparnos, 7 rue Stanislas – Paris 75006
Tel: 06 33 38 95 25 / mail: contact@galerielesmontparnos.com